LECTURE : 3 MIN

be+SPORTS annonce ce jour qu’elle vient de lever 500 000 euros auprès d’investisseurs publics et privés : Digital Attraxion, Sambrinvest, Sofinex et BeAngels. Ces fonds doivent permettre à la start-up belge de développer davantage ses activités en Belgique et d’ouvrir de nouveaux marchés. Malgré la crise liée au Covid-19, la société prévoit une percée de sa plateforme intelligente de gestion dédiée aux organisations sportives, à savoir les clubs, fédérations et centres sportifs. 

Accompagner les organisations sportives dans leur digitalisation

Il y a quelques années, tandis qu’ils jouent dans la même équipe de basketball, les fondateurs de be+SPORTS, Bruno Patris (CEO) et Simon Arickx (CTO), se découvrent une vocation en commun : accompagner l’ensemble des organisations sportives dans leur transformation digitale pour assurer leur pérennité. Le besoin en digitalisation étant devenu plus criant avec la crise du Covid-19, les deux ex-coéquipiers et anciens experts de l’IT bancaire ambitionnent de révolutionner les logiciels de gestion dans le monde du sport. Et pour cause, leur équipe et eux sont à l’origine d’une solution intelligente tout-en-un qui permet aux dirigeants d’optimiser la gestion et la communication de leur organisation sportive. Cette plateforme cloud multi-sports de type ERP (Enterprise Resource Planning), qui est basée sur les dernières technologies, se décline en trois suites de modules adaptés aux besoins respectifs des clubs, fédérations et centres sportifs.

Le secteur de la gestion du sport a pris du retard dans sa transformation digitale. D’une part, les logiciels ERP traditionnels ne s’ajustent pas exactement aux besoins de ses acteurs et, d’autre part, les solutions plus spécifiques sont parfois obsolètes ou ne couvrent pas l’intégralité de leur périmètre de gestion. Ceci mène aussi bien les clubs que les fédérations et centres sportifs à multiplier les outils, résultant en une gestion encore majoritairement artisanale. Notre analyse des enjeux technologiques de chacun de ces trois segments nous permet d’offrir une plateforme multifonctionnelle, dont la modularité et la flexibilité en font un outil spécifique performant adapté à tous les acteurs en présence.

Bruno Patris

CEO et co-fondateur, be+SPORTS

Une solution tournée vers l’avenir

À l’heure où la plupart des activités sportives sont à l’arrêt, la plateforme de be+SPORTS permet aujourd’hui à plus de 600 acteurs d’être connectés à leur communauté. Parmi ses utilisateurs figurent plusieurs centaines de clubs amateurs mais aussi quelques organisations de taille comme la fédération nationale belge de basketball (Basket Belgium), l’Association Wallonie-Bruxelles de Basketball (AWBB) ou encore la Ligue Francophone de Football en Salle. Depuis son lancement en novembre dernier, la solution conçue pour les centres sportifs suscite aussi un vif engouement et compte déjà plusieurs early adopters aux quatre coins de la Belgique francophone. 

Après s’être autofinancée depuis sa création en 2014, be+SPORTS utilisera ses nouveaux moyens financiers pour agrandir son équipe technique et ainsi accroître le développement de sa plateforme. Les prochaines versions du logiciel se concentreront sur l’extension des fonctionnalités. En parallèle, la jeune entreprise établira de nouveaux partenariats stratégiques et déploiera sa force de ventes au-delà des frontières belges avec, en première ligne de mire, l’Espagne, où elle a récemment créé une filiale. Actuellement, en Belgique, be+SPORTS est partenaire de l’Association des Établissements Sportifs (AES) et de l’Association Interfédérale du Sport Francophone (AISF). 

L’augmentation de capital en dépit des circonstances actuelles démontre la solidité du modèle économique de be+SPORTS et de ses fondateurs, comme en témoignent les investisseurs de ce premier tour de table : 

Nous avons directement été convaincus par les qualités des entrepreneurs qui peuvent se prévaloir d’une belle expérience aussi bien dans le monde du sport que dans celui de l’entreprise. Bruno et Simon ont démontré leur capacité à exécuter un plan en signant plus de 600 organisations sportives. Nous sommes persuadés qu’ils ont tous les éléments pour se positionner comme le leader européen dans la digitalisation du secteur du sport.

Olivier Mertens

Responsable du pôle digital, Sambrinvest

Nous sommes ravis d’accompagner be+SPORTS dans cette nouvelle étape de sa croissance”, confie Diego d’Udekem, membre de BeAngels et par ailleurs dirigeant d’entreprise dans l’édition logicielle. “Les solutions de be+SPORTS permettent vraiment de faciliter la vie des gestionnaires d’organisations sportives. Ceux-ci voient leurs processus administratifs grandement simplifiés, les sources d’erreurs sont réduites ou supprimées et les tâches répétitives sont automatisées. Bref, il y a un réel retour sur investissement via une amélioration de la productivité. Je peux témoigner que le retour du marché des early adopters est très bon, notamment grâce à une excellente facilité de prise en main qui est un élément crucial de la proposition de valeur. Dans ces conditions, il est clair que le “product-market fit” est validé et d’ailleurs en ce début d’année la solution est adoptée par un nombre croissant de gestionnaires en fédération Wallonie-Bruxelles, malgré la crise du Covid-19. Il est donc temps de penser à s’attaquer aux marchés en dehors de nos frontières.

Diego D'Udekem

Investisseur privé, BeAngels

Contact presse : Elisa Breuer – elisa.breuer@beplusports.com

be+SPORTS est toujours à la recherche de nouveaux talents. 
N’hésitez pas à postuler.